< retour

Vicq-sur-Gartempe - Le pont

CP Vicq Pont 01
CP Vicq Pont 01

Vicq-sur-Gartempe (Vienne) - Le Pont suspendu au soleil levant, rive gauche

Carte postale Jules Robuchon - vers 1906

 

Deux hommes conduisent des bœufs. Ils ont franchi le pont suspendu en bois qui date de 1880. A gauche, la maison du péage. Le cliché date vraisembablement de l'année 1906, date de construction de la Villa-des-Iles. La Villa sera construite à droite.  Le hangar du cantonier (à droite) "magasin d'approvisionnements", sera déplacé pour réaliser un jardin en terrasse.

CP Vicq Pont 19
CP Vicq Pont 19

Vicq-sur-Gartempe (Vienne) - Le Pont suspendu et le Bourg. Vue prise en aval, Rive droite.
Carte postale Jules Robuchon -

vers 1906

 

Pont suspendu sur la Gartempe. La Villa-des-Iles, au bout du pont,  est en fin de construction.

Ph Vicq pont 01
Ph Vicq pont 01

Vicq-sur-Gartempe (Vienne) - L'entrée du pont supendu, en direction du bourg.

Phot. entre 1910 et 1920 (étitée par ailleurs en carte postale par Rolland-Berthomier)

 

Entrée du pont en direction du bourg. Un homme est assis sur le parapet tient un lapin et des navets. Les dépendances de la Villa-des-Iles, à droite après le pont, sont construites.

CP Vicq Pont 04
CP Vicq Pont 04

Vicq-sur-Gartempe (Vienne) - Le Pont suspendu

Carte postale Charles Arambourou

antérieure à 1904

 

Carte envoyée de 9 août 1904. Le cliché est donc antérieur.

Le "magasin d'approvisionnements" utilisé par le cantonier sera déplacé en 1906, aux frais du propriétaire de la Villa des Iles.

Ph Vicq pont 02
Ph Vicq pont 02

Vicq-sur-Gartempe (Vienne)- Construction d'un nouveau pont suspendu en 1931

Photo collect. privée - 1931

 

Photo prise depuis la Villa-des-Iles

Pendant la construction du nouveau pont, l'ancien est pont en bois est conservé et reste utisable. L'ancienne maison du gardien du pont (péage) est partiellement détruite afin de permettre le passage des cables.

Vicq-sur-Gartempe (Vienne) - Le pont suspendu et la Gartempe

Démolition du pont suspendu en 1989 - Reconstruction en béton

La succession des ponts de Vicq-sur-Gartempe

Avant 1840, on passait la rivière à gué ou par le bac. On peut voir les traces du gué et du port sur le cadastre napoléonien. Les passages en bateau étaient payants et les tarifs compliqués suscitaient querelles et polémiques.

 

Durant une période de 25 ans, entre 1825 et 1850 on construit en France plus de 400 ponts, alors qu'avant 1825, les constructions ne comptaient que quelques unités dont la durée de vie était bien courte. Les ponts suspendus remontent à la plus haute antiquité, mais c’est au moment de la révolution industrielle que sont utilisées de nouvelles technologies de suspension. A partir de 1823 en France, on a recours aux câbles en fil de fer. C’est également à cette période que l’on améliore la construction des piles.

 

La construction du pont de Vicq s’inscrit dans ce mouvement. D’autres ponts suspendus sont alors construits sur la Creuse ou la Vienne. Par ordre chronologique, on citera : La Roche-Posay 1832, Chauvi-gny 1833, Lésigny 1836, Vicq-sur-Gartempe 1840, Bonneuil-Matours 1848, Tournon Saint Martin 1848 (date d’autorisation de construction), Yzeures/Creuse 1855 (autorisation de construction). Il ne subsiste ac-tuellement qu’un pont suspendu à Bonneuil-Matours.

 

C'est en 1840 que l’on construisit le premier pont suspendu, à tablier en bois. C’est un pont à péage, exploité par une société bordelaise, la « Société Anonyme des Ponts de Vicq et d’Availlé », devenue «Escaraquet et compagnie ».

 

Le pont est emporté par les crues en 1880 et c’est la société de Bordeaux qui reconstruit le pont et ob-tient une concession pour son exploitation. Même les enfants se rendant à l’école doivent acquitter un droit de péage. La construction du second pont suspendu est achevée le 25 mars 1881. Ce pont à tablier en bois sera maintenu jusqu’en 1930.

 

C'est en 1931 qu'est construit le troisième pont suspendu, avec un tablier en fer. Il est inauguré en même temps que le bureau de poste.

 

La crue enregistrée sur la Gartempe le 10 juillet 1927 est la plus forte crue mesurée sur le secteur de Montmorillon. A Vicq, la crue est grossie par l’Anglin. Le Journal de la Vienne du 11/12 juillet 1927 relate l’événement : « cédant sous la pression, la chaussée fut emportée, sur une longueur de 50 mètres environ coupant ainsi les communications avec les villages et communes voisines. On ne signale aucun accident de personne. »

 

En 1989, alarmés par l'état du pont, la commune de Vicq et les services de l'équipement décidèrent la construction de l’actuel pont en béton.

 

Ponts de Vicq-sur-Gartempe
Article de 3 pages évoquant la succession des ponts et les crues
Pont de Vicq un siècle d'histoire(s).pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB

Ponts des autres communes :

Angles-sur-l'Anglin   La Bussière   Chenevelles   Coussay-les-Bois   Leigné-les-Bois   Lésigny   Mairé   Pleumartin   La Roche-Posay   St-Pierre-de-Maillé   Vicq-sur-Gartempe  

 

< retour thématique