< retour

Vicq-sur-Gartempe - Vitraux

Eglise St-Léger

Les verrières des cinq baies du chœur de l’église St-Léger à Vicq-sur-Gartempe datent de la fin du XIXème.

Trois verrières à grand personnage de 1874 sont signés des Frères Guérithault, maîtres verriers à Poitiers. Au centre, le Christ Sacré-Cœur, entouré de "S. Maria M.D." et de S. Josephus". Mention du donateur : Louis Parant

Deux verrières figurées, datées de 1894, sont signées du seul Eugène Guérithault. En médaillon "S. Thérésia OPN" et "S. Ludovicus Ora Pro Nobis". Il n'est pas fait mention du donateur.

 Les trois baies dans la nef ont été exécutés plus tard, en 1920 et 1923, par Lux Fournier, verrier à Tours. Un médaillon est disposé au centre de chaque verrière : "RI SE Bernadette", "Saint Augustin", "Saint Hilaire".

Lors de la restauration de l’église en 2013, l’atelier Verre Jade à Morthemer a refait la partie basse d’un vitrail de Lux Fournier.

 

Vitrail de Notre-Dame de la Belle Verrière, conçu d'après le modèle conservé à la cathédrale de Chartres. Il a été réalisé en 1957 par Paul Schmitt. Ce dessinateur, originaire de Hargarten, était propriétaire du château de Pruniers situé à Pindray.

La liste des quatorzes donateurs figure sur le vitrail.

Les chapelles funéraires

La chapelle funéraire des familles Carré, Robin et Gautier a des verrières sur ses deux côtés, et un vitrail tableau au fond (sud) qui reproduit un tableau de Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682) : "L’Assomption de la Vierge ou l’Immaculée Conception". A défaut d'entrer dans la chapelle, on découvre la face extérieure de ce vitrail, et on le devine à travers les verrières. Le portrait d'une femme apparaît sur une  baie latérale.  L'autre vitrail latéral est détruit.

Dans la chapelle funéraire de la famille Guyard, des médaillons sont insérés  dans  les deux verrières du fond. Ils figurent les portraits des personnes qui ont fait construire la Villa-des-Iles à Vicq-sur-Gartempe : François Guyard (1847-1912) et  sa femme Alphonsine née Brouard (1849-1932). Ces portraits, réalisés d’après des photographies, sont signés "Defrance et Thenot Dijon 1916". 

 

 

La Villa-des-Iles

Des vitraux sont posés sur de nombreuses baies de la Villa-des-Iles, de style Art-Nouveau. Sur deux vitraux qui étaient installés dans un séjour, on note le remploi de vitraux tableau d'époque vraisemblablement Renaissance. Sur un verre transparent (incolore), peinture de deux arquebusiers à la grisaille sur verre, rehaussée de jaune d'argent.

Le jaune d'argent apparaît en occident au début du XIVème siècle. Au XVIème siècle, les peintres verriers maîtrisent parfaitement l'emploi de cette cémentation et l'utilisent pour représenter des ombres sur des vêtements.