< retour

Vitraux de Mairé

Une inscription attestant de la reconstruction de l'église à la fin du XIXème siècle

La grande baie du chœur comporte une armature en pierre (remplage) de style gothique. Deux panneaux représentent l’adoration des mages.

 Un texte latin en bas des panneaux indique le nom de la famille qui a financé la reconstruction de l’église : « Cette église à été agrandie et rebâtie par Marie Charles Guy Ludovic Véneau et son épouse Marie Frasquita Soulzener habitant de cette paroisse au château de Rocreuse année 1885 »

 Ludovic Veneau, a fait construire, à Mairé, le château de Rocreuse, inauguré en 1876. Grand amateur des réalisations de Viollet-le-Duc, il fit élever ce grand château à l'emplacement d'un bois. Également propriétaire du château de Mairé, il le vendit lorsque la construction de Rocreuse fut achevée. Il a été maire de Mairé durant une quarantaine d'années.

La scène représentée est s'appente à celle qui figure sur  un vitrail de la cathédrale St-Gatien à Tours, également du XIXème : la composition est similaire.

Une verrière figurée dans la nef

La baie n° 6, qui éclaire la nef, comporte deux médaillons : la crucifixion et la scène de l'apparitiondu Christ à Ste-Marguerite-Marie (à l'origine de la dévotion au Sacré-Cœur).

Cette verrière datée de 1892 est signée de L. Lobin.

Des verrières géométriques de la nef

 

 

La baie n°2, dans le transept, est faite de motifs géométriques colorés, avec un pourtour de motifs de végétaux : des grappes de raisin.

 

 

Elle a été réalisée par Lobin Florence à Tours en 1892, soit la meme année que la baie de la crucifixion singée de L. Lobin.

 

 

Les huit autres verrières du transept sont constituées de motifs géométriques d'entrelacs (courbes entrelacées), avec du verre incolore neutre, et un filet rouge.

Deux vitraux sont signés de Lobin à Tours (baies 3 et 12) et datés de 1884.

L'ensemble des huit verrières vitraux a dû être réalisé par ce verrier lors de la recontruction de l'église (la verrière du chœur indique 1885).