< retour

St-Pierre-de-Maillé Vitraux

L’église actuelle a été reconstruite en 1861, et consacrée en 1863. Trois cloches ont été installées en 1875.

Les vingt vitraux posés entre 1891 et 1895 proviennent essentiellement de l’atelier Fournier à Tours. Trois vitraux du chœur ne sont pas datés ni signés.

Deux scènes signées de J. Fournier

 

Deux scènes ont été peintes par J.Fournier en 1895, qui a signé dans le dessin. En bas de la la scène de la mort de saint Joseph, "patron de la bonne mort", un cartouche avec un texte : "DILECTISSIMAE SUEA PARCECIAE DD. LEOPOLDUS LIEGE RECTOR ANNO MDCCCLXXXXV".

La scène de l'assomption de Marie est également signée de J. Fournier. Ce n'est qu'un siècle après la proclamation du dogme de l’immaculée conception en 1854, que Pie XII proclame celui de l’assomption de Marie en 1950. Selon ce dogme, Marie est directement montée au Paradis, avec son âme et son corps car épargnée par le péché originel.

 

Dans le soubassement du vitrail, deux écussons surmontés d'une couronne avec la devise DEO JUVANTE. 

Onze verrières à grand personnage

 

Dans la nef, onze verrières à grand personnage représentent les saints : 

 Hilaire, Georges, Benoit, Anne et Marie, Radegonde,Marthe,  Thérèse,  Blaise,  André, Edmond,Hyacinthe.

St Georges, en armure, tient une lance et une roue ; il terrasse le dragon.

 Dans le soubassemen de la verrière, deux écussons couronnés, tenus par deux lions, et une devise "MA FOI EST MA LOI. VA FERME À L’ASSAUT QUI RIT A LA PRISE".

 

St Blaise, protecteur du bétail, est représenté en évêque, avec une vache et une gerbe de blé.

 

Une cartouche énonce la liste de familles nobles, dont les armoiries figurent sur plusieurs vitraux : 

"hommage des familles

Randon de Pully

G. de la Coussaye

H. de Lichy

R. du Fontenioux

De Laubiner

De saint-Léon-Langles"

 

Huits blasons

 

Dans l'ensemble des verrières, on compte huit blasons différents. Les armoiries montrent les alliances familiales. Les familles résidaient dans les châteaux de St-Pierre-de-Maillé : Puygirault, Foix, La Roche-à-Guet, les Cottets...

Le soubassement de la verrière de st Hyacinthe est orné de deux écussons supportés par deux lions, surmontés d'une couronne. Le blason d'azur à la bande d'argent et trois losanges d'or, est celui de la famille Lichy de Lichy, anoblie par Henri IV. La devise : "Aussy noble que Henry aussi brave sur lui". Le blason à trois bourdons est celui de la famille Du Pin de la Guérivière . La devise : "FIDEM PEREGRINAS TESTOR". 

Donateurs, vicaires, et ecclésiastiques de la paroisse

 

Les verrières apportent d'autres informations relatives à l'histoire de la paroisse :

- les donateurs : une liste de dix familles,

- une liste de six ecclésiastiques originaires de la paroisse,

- la liste des vingt-neuf vicaires de la commune, de 1808 à 1892.

Un édifice disparu

 

Le vitrail st Benoit conserve la trace d'un édifice aujourd'hui disparu, avec son appellation : "La chapelle des Ermitières dédiée à st Benoit".

Dans le choeur, deux baies ornementales à motifs floraux encadrent la verrière axiale (Christ en grand personnage). 

Dans les deux baies éclairant le porche d''entrée de l'église, une tige de lys est peinte sur deux vitraux tableau identiques.

 

Le nom du verrier n'est pas indiqué, mais le dessin des lys ressemble à celui qui figure sur le tableau de ste Thérèse, réalisé par l'atelier Fournier à Tours en 1895.

Eglise St-Phèle

Après la Révolution, à la vente des biens nationaux, l’église de la paroisse Ste-Phèle de Maillé fut acquis en 1809 par M. du Pin de la Guérinière, pris à bail par les Filles de la Croix qui l’occupèrent de 1811 à 1820 et enfin cédé par donation à ces religieuses en 1827. Dans la seconde moitié du XIXème, la nef fut amputée d’une travée et sa façade complètement refaite.

L'actuelle édifice est éclairé par trois baies, décorées par un vitrail à grand personnage, st Phèle, et deux vitraux ornementaux. Le nom de l'atelier est inconnu.

Chapelle Notre-Dame

La chapelle Notre-Dame est située dans le Bas-Bourg. En 1741, la crue qui emporta le vieux pont détruisit également l’abside de cette chapelle. L'édifice après restauration (1910) est représenté dans le médaillon du vitrail de Notre Dame.

 

Sur les quatre verrières que compte la chapelle, une seule porte la mention de l’atelier GP Dagrant et la date de 1910, mais deux autres (st Louis et st Donatien) ont le même encadrement et bordure, et viennent probablement du meme atelier.

Au début du XXème siècle, la famille de la Touche d’Avrigny, propriétaire de la chapelle, avait fait le vœu de la rehausser si elle donnait naissance à un enfant. Aussi, après la naissance de Marie de la Touche, la chapelle fut refaite en 1909, au niveau de la crue de 1896. Le portrait de cet enfant, qui fut l’objet du vœu, figure dans le vitrail de sainte Foi. La sainte est représentée portant la palme des martyrs, ainsi qu’un gril et un glaive, instruments de son supplice.

Les armoiries des familles de Lichy de Lichy, et de la Tousche d’Avrigny figurent dans un médaillon, au sommet du vitrail de la Vierge. Marie de La TOUSCHE d’AVRIGNY, née en 1898, était la fille de Marthe de LICHY de LICHY de Ludovic, Baron de La Tousche d’Avrigny. Elle s’est mariée en 1920 avec Fernand d’HARDIVILLIERS.